Facil'info

Exemples de problématiques :

« Nous souhaiterions aller plus loin dans l’utilisation d’Internet. Mais tout cela semble un peu compliqué. Dans cette période de crise économique, nous hésitons à investir dans ces outils que nous connaissons mal. »

Un début de réponse...

La plupart des outils du web 2 sont peu coûteux, voire gratuits. Ils permettent donc des expérimentations sans risque afin de déterminer s’ils répondent aux besoins ou pas. Une fois les hypothèses vérifiées, vient le temps de déterminer quelle est la meilleure stratégie : poursuivre dans les mêmes conditions, acheter l’autorisation d’intégrer l’outil à son propre système informatique, avoir recourt à un développeur pour réaliser sa propre application.



« Chacun de nos collaborateurs fait sa veille Internet. Beaucoup de sites sont visités plusieurs fois par jour. Nous perdons beaucoup de temps à rechercher les dernières informations parues sur les sites, parfois en vain. Nous aimerions mettre en place une répartition du travail qui nous évite les pertes de temps. »

Un début de réponse...

Des outils encouragent la « mutualisation » des favoris. Les flux RSS permettent de suivre l’actualité en temps réel d’un site sans avoir besoin d’aller le consulter régulièrement. Les « alertes » favorisent le suivi de l’actualité sur un mot clé précis. En fait il existe beaucoup d’outils peu coûteux, voire gratuits pour faire de la veille sur Internet.



« Certains employés de la collectivité nous proposent de lancer des blogs, veulent se connecter sur des réseaux sociaux. Est-ce vraiment intéressant et comment procéder ? Notre personnel n’est pas forcément formé. Quelles sont nos responsabilités si des internautes commettent des abus à partir des outils que nous mettons à leur disposition ? »

Un début de réponse...

Il est toujours possible de prendre des précautions pour limiter votre responsabilité. Si vous faites un blog, il sera nécessaire qu’une personne valide les contenus, lise ce qui se dit dans les commentaires et réponde si nécessaire. Pour ce qui est de la formation, ouvrir un blog ne nécessite pas une formation longue. Certains outils permettent de mettre facilement un blog ou un site en ligne et notamment certains logiciels libres.


Des billets du blog "Informer autrement" illustrant ce thème :

Le blended learning, vous connaissez ?

(Extrait) Le blended learning mixte des temps de formation en présentiel et des séquences de e-learning en asynchrone. Il semblerait que cette formule soit en fort développement, du moins dans les grosses entreprises. La formation ne peut plus se limiter à une période extérieure à la vie des organisations, elle doit être intégrée davantage dans la vie même des entreprises...

Connaissez-vous le microlearning ?

(Extrait) Frédéric défend l’idée qu’il est plus pertinent de consacrer des temps courts à la formation plutôt que de s’extraire pendant plusieurs jours de son environnement professionnel. Il insiste sur le fait qu’une grande partie de ce que l’on apprend se découvre dans notre quotidien professionnel, en rencontrant les autres. Il pense que l’e-learning a reproduit à tort le vieux modèle de la formation traditionnelle, sans s’adapter, et donc sans apporter de plus-value. Il insiste sur le fait que le microlearning a pour but de mettre en appétit, de stimuler l’envie. Il distingue l’approche de ceux qui savent parce qu’ils font de ceux qui savent parce qu’ils ont appris...

La veille sur Internet, pourquoi ?

(Extrait) Si l’on souhaite faire une veille stratégique, l’accumulation de données non hiérarchisées ne permet pas de prendre les bonnes décisions. Une veille est utile si elle est contextualisée (qui parle, quel est le contexte), si elle extrait des résumés, propose à la réflexion des hypothèses, soulève des incohérences permet d’aller plus loin qu’une simple lecture de faits. Pourquoi la veille est-elle si peu exploitée alors que la connaissance de l’évolution de nos sociétés est devenue stratégique ?...