Copyright

Exemples de problématiques :

« Les animateurs nous disent souvent que les jeunes se plaignent de ne pas avoir assez d’information. La municipalité a acheté des abonnements à diverses publications pour que les animateurs puissent renseigner ces jeunes. Mais ce n’est pas franchement satisfaisant. Que pouvons-nous faire ? »

Un début de réponse...

Il est indispensable d'établir un état des lieux. Y a-t-il des services d’information dans la ville, dans les communes limitrophes ? De quelles informations ont besoin ces jeunes ? La réponse doit-elle être développée sur le plan local ou existe-t-il d'autres alternatives au plan intercommunal, départemental... ?



« Nous avons ouvert un Espace public numérique sur la commune. La fréquentation est plutôt en diminution. Le public vient moins qu’il y a quelques années. Faut-il le fermer ? Nous constatons par ailleurs que les jeunes ne sont pas aussi à l’aise avec ces technologies qu’on nous l’affirme. Quels services mettre en place ? »

Un début de réponse...

La nature des interventions de l’EPN doit être revue en fonction des besoins du public. Peut-on imaginer que l’EPN permette l’accès à des guichets administratifs, à une sélection de sites de recherche d’emploi, etc. ? Tout cela ne pourrait-il pas être l’occasion d’accueillir des permanences de services utiles à la population ? Le public attend-il des formations, des conseils ? Le personnel à l’accueil de l’EPN est-il suffisamment formé ?



« Nous avons plusieurs publications sur la commune. Nous avons même développé un site Internet avec l’agenda du Maire, les prochaines manifestations, quelques photos. Mais malgré tous nos efforts la population ne lit pas le bulletin municipal et vient assez peu sur le site. Tout cela finit par nous coûter cher. »

Un début de réponse...

L’attention du public est de plus en plus sollicitée. Les boîtes aux lettres sont très encombrées de messages plus ou moins pertinents. Comment sont perçues ces publications ? Sont-elles pratiques, donnent-elles de l’information utilisable ? Il y a sans doute d’autres manières d’associer la population aux décisions qui sont prises. Des outils permettent aussi de rédiger l'information une seule fois pour une diffusion dans l’ensemble des supports.


Des billets du blog "Informer autrement" illustrant ce thème :

Le besoin d’information

(Extrait) André Tricot constate que le besoin d’information n’est pas inné. Pour que ce besoin apparaisse, il faut des conditions. Il affirme : « si j’ai de l’incertitude alors j’ai besoin d’information ; si je n’ai pas de connaissances alors je n’ai pas d’incertitude ; si j’ai de la certitude alors je n’ai pas besoin d’information »… Si nous considérons que l’information est indispensable dans la vie de tous les jours, si nous admettons que le besoin d’information n’a rien d’automatique, la déduction logique est qu’il nous faut développer le besoin d’information chez les jeunes...

Ecrire pour être lu !

(Extrait) La dernière étude de Jakob Nielsen affirme que l’internaute ne lit pas l’intégralité d’un texte mais se contente de le parcourir. L’étude est très précise. Les internautes liraient la moitié des informations jusqu’à 111 mots, 20 % du texte d’une page web d’environ 600 mots. Plus le texte est long et plus le score s’effondre, jusqu’à ne lire que 4 % seulement des mots. Qu’on le regrette ou pas, l’internaute privilégie les textes courts…

Ergonomie sites Internet : peut mieux faire !

(Extrait) 75 % des internautes rencontrent des difficultés pour trouver ce qu’ils cherchent sur les sites qu’ils consultent et 58 % sont souvent confrontés à des problèmes de navigation. 66 % considèrent que les contenus sont mal présentés. Or, et c’est plus grave, plus de sept internautes sur 10 ne reviennent pas sur un site où ils ont rencontré des problèmes de navigation…

La vraie valeur de l’information

(Extrait) Il illustre là le fait que l’information « tous azimut » aura une valeur de plus en plus faible. La vraie valeur de l’information se situera de moins en moins dans la quantité d’information délivrée mais bien dans la pertinence de la sélection, dans l’adéquation de l’offre et de la demande du public. L’exhaustivité ne fera plus recette…



Jeunes : des usages de l’internet de plus en plus diversifiés

(Extrait) L’étude IPSOS a été réalisée sur Internet auprès de 500 enfants âgés de 9 à 17 ans… 88 % d’entre-eux possèdent une console de jeux. 15 % des enfants de 9 à 10 ans disposent d’un téléphone portable, 56 % des 11-12 ans, 74 % des 13-14 ans et 98% des 15-17 ans… 66 % des 13-14 ans et 74 % des 15-17 ans utilisent la webcam…

Les jeunes n’emploient pas les bonnes méthodes pour s’informer sur le net

(Extrait) La capacité à être autonome et critique dans la recherche d’information est considérée par les auteurs de l’étude comme un trait fondamental qui distingue l’étudiant qui réussit ses études supérieures. On a pu constater dans cette enquête que le niveau de performance est très faible : 93 % ont un score inférieur à 12/20…

L’humain et le numérique sont complémentaires

(Extrait) Certains ont tendance à considérer qu’Internet remplacera tout. Dans les métiers de l’information, certains imaginent déjà la disparition des conseillers. J’ai souvent affirmé ici la complémentarité entre les outils du web et l’action en présentiel des professionnels. Internet fait évoluer les métiers, il ne les fait pas disparaître…

Web et proximité géographique

(Extrait) Le web de proximité est en train de voir le jour. On peut citer trois services : Peuplade, Kestendi, Convillial. Peuplade est sans conteste le réseau social de proximité le plus implanté et le plus ancien en France… Au sein de ces sites portails, des prestations de partenaires privés peuvent être proposés. On peut également penser que ces sites puissent intégrer des services publics, des modules d’information personnalisés…

Qui refuse les TIC ? L'exemple de la Bretagne

(Extrait) Si le nombre d’internautes progressaient jusqu’alors, le tassement constaté lors du 1er trimestre 2009 (sondage Médiamétrie) met en lumière une enquête réalisée en juillet 2008 en région Bretagne… Les non-usagers évoluent à la fois dans des foyers peu équipés en technologie et dans une sphère où leur entourage compte peu ou pas d'utilisateurs…